Accueil > FAQ

Réponses aux questions fréquemment posées

Le médecin du travail, qu’il soit salarié d’une entreprise ou rattaché à un service interentreprises, a pour mission principale d’éviter toute altération de la santé physique et mentale des travailleurs du fait de leur travail (loi de 1946).

La médecine du travail est donc une médecine exclusivement préventive.

Le médecin du travail va donc suivre les salariés dans le cadre de visites médicales obligatoires (visite d’embauche, périodique tous les ans ou tous les 2 ans, de reprise après une longue maladie, un accident, une maternité ou une absence prolongée) ou facultatives (visite de pré-reprise afin de préparer au mieux le retour d’un salarié dans son entreprise, visite à la demande du salarié ou de l’employeur).

Ainsi tout salarié peut consulter son médecin du travail s’il fait un lien entre sa santé et son emploi.

A l’issue de tous examens médicaux, le médecin du travail doit remettre une fiche d’aptitude (sauf dans le cas d’une visite de pré-reprise où il émet seulement un avis puisque le salarié est toujours en arrêt). Le salarié peut être déclaré apte à son poste avec restriction/réserve. Cela signifie qu’il peut exercer sa fonction mais avec un aménagement.

Le médecin du travail peut aussi prononcer une inaptitude temporaire. Cette dernière est donc limitée dans le temps et signifie que le salarié ne peut travailler suite à une problématique de santé mais qu’il pourra reprendre son poste à terme. Elle peut également intervenir dans l’attente d’un reclassement. Il est également possible de prévoir un reclassement temporaire pour le salarié avant que celui-ci ne puisse reprendre son poste habituel.

L’inaptitude est déclarée par le médecin du travail après une étude de poste, des conditions de travail et de deux visites médicales espacées au minimum de 2 semaines.

Exceptionnellement l’inaptitude peut être prononcée dès la première visite en cas de danger immédiat pour la santé et la sécurité du salarié ou encore si un examen de pré-reprise a eu lieu dans un délai de 30 jours au plus.

Le médecin du travail va aussi analyser, tout au long de l’année, les conditions de travail des entreprises dont il suit les salariés. Il va recenser les risques professionnels, les salariés exposés à ces risques et transmettre toutes informations utiles aux entreprises, aux délégués du personnel (ou au CHSCT lorsqu’il existe). Cette fiche entreprise est ensuite consultable par les agents des services de prévention des CARSAT (Caisses d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) et tenue à disposition de l’Inspection du Travail.

Haut de page